Station Publibike devant la gare CFF de Monthey

Station Publibike devant la gare CFF de Monthey

Les vélos partagés ont beaucoup de succès dans les grandes villes.

A Paris, Barcelone, Amsterdam, Berlin ou Milan, on se les arrache.

Mais en Suisse romande, en revanche, les cyclistes boudent Publibike.

Vevey et la Tour de Peilz viennent d'opter pour la concurrence: Velospot .

Extrait d'un article paru dans l'édition du 24Heures du 29.08.2015

Extrait d'un article paru dans l'édition du 24Heures du 29.08.2015

A Monthey, la municipalité envisage de renoncer aux vélos partagés.

Une rélfexion est engagée, la décision sera prise en 2016.

Perdre cette ofre de "bike sharing" serait vraiment dommage.

Paradoxal, dans une ville qui veut miser sur la mobilité douce.

Alors, mobilisons-nous ! Utilisons ces vélos et ... pédalons !!!

Sauvons les vélos Publibike ! Pédalons !

Publibike reconnait une fréquentation relativement faible (moins de 100 abonnés).

Des chiffres qui stagnent depuis trois ans. Comment expliquer ce demi échec ?

Manque de publicité pour faire connaître le système ?, réseau pas assez dense,

manque de soutien des autorités ou tout simplement manque d'intérêt du public ?

Station Publibike à la place du Marché

Station Publibike à la place du Marché

Utiliser un vélo partagé est pourtant simple et  très bon marché.

Vous achetez un abonnement en ligne (25.-/an) .

Vous retirez un vélo à l'une des six bornes disponibles au centre-ville de Monthey.

Vous pédalez ensuite où bon vous semble !

Les 30 premières minutes sont gratuites ! Ensuite, c'est 2.-/heure.

Enfin,rendez votre Publibike à l'une des dix bornes du réseau Chablais.

Il y en a six à Monthey et quatre à Aigle. Alors, vivons l'Agglo à vélo !

Station Publibike à la place du Cotterg

Station Publibike à la place du Cotterg

Pour séduire les cyclistes, peut-être faudrait-il investir dans la mobilité douce.

Sérieusement, ne plus se contenter de quelques améliorations cosmétiques.

Il manque des pistes cyclables et des parcs à vélos sécurisés.

(celui de la gare AOMC a disparu et celui de la gare CFF est trop petit).

Le jour où les cyclistes se sentiront écoutés, en sécurité, ils seront nombreux

à pédaler. D'un bout à l'autre de Monthey; été comme hiver.

Vive les vélos partagés !

Retour à l'accueil